Le pavillon Durlet, un modèle d'énergie durable

Un centre de vacances dans un écrin de verdure de 140 hectares, des ruisseaux et un parc zoologique à quelques kilomètres de la frontière française, c’est le domaine de Massembre et son fameux « silence assourdissant » en pleine nature. Mais c’est encore plus que cela, comme en témoigne son engagement social mais aussi écologique avec en point d’orgue l’inauguration d’un réseau de géothermie. L’objectif à long terme ? Ne plus dépendre des énergies fossiles et être totalement autonome.

Pour un tourisme social, accessible à tous
Le domaine de Massembre est d’abord un centre de loisirs et de tourisme pour tous, d’un séjour en couple au voyage scolaire, familial ou en groupe en passant par des séminaires et événements. Mais c’est surtout un domaine où le tourisme social est mis en avant, permettant à toutes les couches de la population de pouvoir passer un moment de détente. Tolérance et intégration sont les maîtres-mots. Reconnu comme membre de l’association « Club Loisirs&Vacances », le domaine propose des tarifs avantageux pour enfants et adultes en travaillant notamment avec des associations comme Pasar et Steunpunt Vakantieparticipatie en Flandre.

Un exemple en énergie durable
A côté de son engagement social, le centre de vacances s’investit pour l’écologie et la durabilité en rénovant plusieurs de ses bâtiments. Double isolation au niveau toit, double vitrage, récupération de l’eau de pluie, panneaux solaires, ampoules économiques… Même la chaleur dégagée par les douches et les toilettes est récupérée pour chauffer les couloirs. Un nouveau cap a été franchi avec la rénovation du bâtiment Durlet et la création d’un réseau de géothermie et de pompes à chaleur. Une source d’énergie non polluante et renouvelable. Avec cette installation, le domaine de Massembre veut jouer un rôle de pionnier dans le secteur du tourisme durable en Wallonie. Tester ce nouveau concept et cette nouvelle technologie, et partager ses connaissances et son expertise avec ses pairs.

Pompes à chaleur et géothermie, comment ça marche ?
La géothermie consiste à chauffer un bâtiment avec la chaleur naturelle du sol. En pratique, cela se traduit par des forages verticaux avec des tuyaux pouvant aller jusqu’à 100 mètres de profondeur. Ces tuyaux, connectés à une pompe à chaleur, contiennent un fluide capable d’absorber la chaleur du sol et la ramener à la surface. Cette chaleur est ensuite redistribuée par ces pompes dans les pièces du pavillon Durlet. Un tel système comporte plusieurs avantages : si l’investissement initial est élevé, la rentabilité est à long terme grâce à un système durable nécessitant peu de maintenance. De plus, d’autres bâtiments peuvent facilement être connectés au réseau lors de futures rénovations. Et cette énergie sera toujours disponible sous nos latitudes, le sol ayant une température constante d’environ 12 degrés à partir de 5 mètres de profondeur. Si cette température semble basse, il s’y trouve à cette profondeur une masse d’énergie thermique qui se renouvelle continuellement. Une énergie mise à disposition par ces fameuses pompes à chaleur afin de chauffer le bâtiment à la température voulue. Il fera donc toujours bon dans le pavillon Durlet, peu importe la dureté de l’hiver.

Le pavillon Durlet, un modèle d'énergie durable

{{ popup_title }}

{{ popup_close_text }}

x